Les enfants placés

Dire enfin les maltraitances institutionnelles........
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 MON HISTOIRE d'enfant placé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
lenaika
Admin
avatar

Nombre de messages : 482
Date d'inscription : 27/02/2007

MessageSujet: MON HISTOIRE d'enfant placé   Jeu 1 Mar - 19:20

Mon histoire, c’est celle de deux petites filles à qui on a refusé l’amour, qu’on a malmené, terrorisé, anéantie, c’est celle d’une femme qui se reconstruit, forte et fragile à la fois et qui vous livre ici sa vie.



Nous avons été placées ma petite soeur et moi de 1986 à 1995 dans une famille d'accueil en Ess....

J'avais 6 ans et ma petite soeur 3. Nous avons été retirées à mes parents car ma mère était à l'hôpital en dépression et mon père, bien que nous aimant, n'arrivait pas à s'occuper de nous.
A sa sortie d'hôpital, ma mère a tenté de nous récupérer.

Une bonne trentaine de lettres au juge pour enfant n'y ont rien fait.

J'ai eu, il y a deux ans, l'occasion de lire ces lettres lorsque j'ai été consulter mon dossier au tribunal pour enfants. J'étais en larmes.
Comment son désespoir, ses appels innombrables n'ont ils pas pu convaincre le juge de tout l'amour qu'elle nous portait ?

En réalité ils se foutent bien de savoir si les parents aiment ou non leurs enfants, ils ne voient que leurs "défaillances", ils ne savent rien des mots tendres échangés au moment du coucher, ni des regards pleins d'amour.
Ils nous ont retirées à notre mère pour nous "protéger" et en fait c'est aux mains de l'enfer qu'ils nous ont livrées. Twisted Evil Twisted Evil

Chaque jour, nous nous faisions frapper par la nourrice, traitées de putains, humiliées de sorte que nous n'ayons pas d'amies à qui nous confier.
Si je vomissais j'étais forcée de manger mon propre vomi à la petite cuillère. Elle m'a déjà fait manger un crayon à papier parce que je l'avais mordillé.
A une question de cette femme monstrueuse, ma soeur ne sut pas quoi répondre et pour la punir cette sorcière de nourrice lui fit manger la pâtée du chat qui traînait depuis le matin dans l'assiette.
Le matin nous devions faire le ménage avant d'aller à l'école, je devais nettoyer le lavabo des toilettes avec du Cif. Si j'avais mal essoré l'éponge, elle me l'essorait dans la bouche.
Quand je me lavais les dents, si j'avais oublié quelques gouttes d'eau dans le gobelet, elle m'appelait :"DUPONT viens là!" en hurlant. Je tremblais de peur, non seulement je me prenais une claque ou deux, mais en plus elle me jetait un gobelet rempli d'eau au visage.

Et pour chaque chose il en était de même. Tout était prétexte à nous frapper et à nous torturer.
Ma soeur et moi n'avions pas le droit de jouer ensemble, sauf parfois quand elle l’avait décidé, nous le pouvions, soi-disant c'était le psychologue qui en avait décidé ainsi.
Ma soeur devait être moins "dépendante" de moi.

La sorcière me disait toujours que plus tard, je serai une putain comme ma mère et que personne ne m'aimerait jamais parce que j'étais trop moche.
Quand ma mère nous offrait des chocolats à pâques, se privant pour nous les offrir, ce n'était pas nous qui les mangions mais les enfants de la sorcière (la nourrice). Embarassed Embarassed

Elle a raconté à tous ses voisins, aux membres de sa famille devant nous que ma mère était folle et que mon père était un alcoolique. Tout cela raconté par elle avec haine.
De quel droit calomniait elle mes parents de cette manière?

Durant les deux dernières années que j'ai passé chez elle, elle tentait de m'obliger, sous peine de coups, à dire à ma propre mère, quand je la voyais le mercredi, que je ne l'aimais pas et que je ne voudrais jamais vivre avec elle.

Le soir elle me demandait si j'avais bien dit cela à ma mère et je répondais que non, alors je me faisais battre. Jamais je n'aurai cédé à son horrible chantage. Je préférais prendre des coups que de faire du mal à ma mère.

Malheureusement ma petite soeur, beaucoup plus jeune, n'avait pas la même force de caractère et à dit le texte imposé par la nourrice à ma mère.

Le fils aîné de cette famille d'accueil nous frappait aussi, surtout moi qu'il haïssait. Un jour il a dit à ma soeur de me mettre une claque sinon c'est à elle qu'il en mettrait une. Ma soeur l'a fait mais ça ne nous a pas séparées. Il y a trois ans de cela, ma soeur s'est excusée en pleurant pour ce qu'elle avait été obligée de faire dix ans plus tôt. Crying or Very sad Crying or Very sad

Notre enfance nous poursuit, nous empêchant de vivre une vie normale.
La peur, la colère, la révolte sont toujours là.

J'ai été violée par le fils aîné de cette sorcière.

A l'école, je n'avais pas d'amies. Vous savez comment sont les enfants; si vous êtes habillée comme une pouilleuse, ils se moquent de vous.
En plus la nourrice nous avait fait couper les cheveux courts comme un garçon, les enfants se moquaient de nous a l'école.
Au collège, pareil, j'étais toujours toute seule dans un coin, avec mes livres et mes rêves pour compagnie.

Madame la sorcière a porté de nombreuses années des béquilles suite à un accident qu'elle a eu en 19.. J'avais prié Dieu des centaines de fois qu'elle ait un accident, il faut croire qu'il m'a entendu.
Alors quand je dépassais le temps qu'elle m'avait fixée pour mettre la table, je me prenais des coups de béquilles.

Le problème, c'est qu'on se prenait des coups tous les jours, toute la journée, mais qu'elle s'arrêtait toujours avant que ça puisse laisser des marques qui risqueraient d'être vues.
Mis à part l'arcade sourcilière qu'elle a ouverte à ma soeur en la jetant contre la baignoire.

Le soir elle venait vérifier si on dormait. Je ne parle pas de si elle voulait savoir si on discutait ma soeur et moi, nous avions bien trop peur pour nous y risquer, juste voir si on dormait vraiment.

Moi, j’adorais rêver éveillée, tous les soirs j’imaginais que je vivais dans les bois avec ma mère et ma sœur ou alors j’imaginais le paradis.
Je me disais qu’il fallait que je vive, car un jour, mon prince charmant viendrait me chercher, tout comme dans les contes de fées que je lisais.

Des fois je m’endormais et la sorcière venait, elle soulevait le drap et déjà elle vérifiait que mes mains n'étaient pas près de mon ventre sinon elle me réveillait avec des baffes. Quand on dort, ça fait bizarre!
Ensuite elle soulevait mes paupières pour vérifier que je ne faisais pas semblant de dormir, et bien sûr si je n'avais pas réussi à m'endormir, je m'en prenais plein la figure.
Le lendemain elle arrivait à 4 heures du matin et elle me faisait tomber de mon lit. Je devais ensuite rester dans la cuisine, assise sur une chaise, elle, elle allait se recoucher. Je me souviens que j'avais froid, que j'avais peur!

Quand on jouait ma soeur et moi ça devait être devant elle et attention à ce qu'on faisait dire à nos poupées il ne valait mieux pas que j’envisage de faire dire à ma poupée « pourquoi tu pleures ? », ou «tu veux ta maman ?»

A l'âge de 14 ans, alors que ma poitrine commençait à pointer, elle me faisait sortir à la plage, torse nu. Quand des invités venaient manger, ça ne la dérangeait pas de me laisser torse nu, "il fait chaud c'est les vacances " répondait- elle à ceux de sa famille qui lui faisait remarquer que c'était humiliant pour moi.

Elle avait trois enfants. Elle ne voulait pas qu'on parte car elle craignait qu'on ne dise tout ce qu'elle nous avait fait. Et puis, ça aurait été un échec pour elle si on nous avait rendu à notre mère, puisqu'elle racontait à tout le monde que ma mère était folle, dépressive et qu'elle ne nous aimait pas.

Les éducateurs avaient énormément confiance en elle.
Mad Mad Mad

Un an avant que l'on nous place en foyer, j'ai fais une fugue, enfin pour moi c'était une fugue, en fait ça n'a duré qu'une journée.
Un matin que j'étais au collège, j'ai demandé à une amie de m'écrire une lettre comme quoi je devais quitter le collège à 10 h30 pour aller chez mes éducateurs.
Dans notre collège, il y avait une cabine téléphonique, j'ai téléphoné à un taxi en prenant une voix de femme en réclamant qu'on vienne chercher ma fille devant le collège A.. pour l’emmener à E...., ça a marché.
C'était pendant mon cours d'histoire que j'ai pu quitter la classe. Avec le recul je me demande comment ça a pu marcher.
Mais comme j'étais une élève très sérieuse, il ne s'est pas douté une minute que ce n'était pas vrai!
Je suis sortie du collège, le taxi était là ; il m'a emmené a E... .
Je n'y croyais pas, j'avais réussi et j'avais osé faire ça!!!!
La deuxième partie de mon plan ne s'est pas déroulée comme prévu, je devais dès sortie du taxi, me sauver, soit chez ma mère ou très loin d'ici!

Je n'ai pas réussi, il m'a demandé ou se trouvait ma mère, qui devait venir me chercher pour m'emmener chez mon éducateur.
Je l'ai accompagné à deux pas au COAE.

Mes éducateurs m'ont demandé ce que je faisais ici, je leur ai dit que je ne voulais plus rester chez Mme H. Ils m'ont fait patienter dix minutes finissant leur rendez vous et ensuite ils m'ont emmené manger avec eux.
Nous avons un peu discuté mais c'est plus tard, dans l'après midi, quand ils m'ont dit que j'avais (on était au mois de juin) mon séjour au canada, à la prochaine rentrée scolaire, et que c’ était important, qu'il valait mieux qu'on reste encore une année chez Mme H et qu'on en reparlerait l'année suivante, que je me suis effondrée.
Je leur ai dit qu'elle était trop sévère, que je ne voulais plus qu'elle me fasse couper les cheveux courts comme un garçon et que je voulais qu'elle me laisse m'habiller seule, à 13 ans c'est un peu normal !

Je n'ai pas parlé des coups, j'avais trop peur car je savais que de toute façon, comme ils me l'avaient dit, je n'avais pas le choix, ce soir il fallait que j'y retourne.
Je savais que si je disais tout elle me tuerait ou ferait du mal à ma petite soeur.
Elle est venue me chercher, elle a fait celle qui est peinée, fâchée contre moi, mais sans plus.

Le soir elle m'a baffée, tiré les cheveux et fait faire ce qu'elle appelait de la gymnastique, ce qui réellement se nomme de la torture physique!!
Pendant des heures les mains en l’air les genoux et pieds joints, je devais me baisser jusqu'à terre et me relever, sans interruption. Je m’écroulais de fatigue. La plupart du temps, elle s’arrangeait pour me faire subir cela pendant les vacances scolaires, comme ça personne ne pouvait constater notre fatigue.
Nous avons encore passée un an chez elle, la pire année en ce qui me concerne, elle ne me loupait jamais. Embarassed Embarassed


Dernière édition par le Mer 4 Avr - 11:56, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://malt.board-realtors.com
lenaika
Admin
avatar

Nombre de messages : 482
Date d'inscription : 27/02/2007

MessageSujet: Re: MON HISTOIRE d'enfant placé   Jeu 1 Mar - 19:20

Donc un an après, nos éducateurs nous ont demandé si on souhaitait rester chez Mme H ou aller dans un foyer.J'ai dit tout de suite que je voulais aller en foyer, ma petite soeur n'a pas répondu. Je leur ai demandé de ne rien dire à Mm H! Ce qu'ils ont fait au début. Nous avons été visiter le foyer, j'étais enchantée, dans la voiture des éducateurs j'ai dit que J... aussi voulait partir mais qu'elle n'osait pas le dire. Ils ont demandé à ma soeur si elle voulait rester avec Mme H, même si moi j'allais en foyer, elle a pleuré. Moi, j'ai eu très peur je ne voulais pas que ma soeur reste seule
.
Un soir je reviens du collège, à peine suis- je arrivée que la sorcière me frappe, me jette dans les escaliers en me foutant des claques, des coups de pieds dans le ventre et j'en passe.Elle venait de découvrir que j'avais dit à mes éducateurs que je voulais aller en foyer. Il restait le rendez vous chez le juge, elle m'a promis le pire si je ne disais pas au juge que je voulais rester chez elle .Rendez vous chez le juge, je sais que je vais souffrir comme jamais si je dis au juge que je veux aller en foyer, mais dans deux mois nous serons partie de chez elle, je n'aurai plus que deux mois à supporter tout ça!!! Je dis au juge et devant elle que je veux aller en foyer , alors que le matin même,la vipère me tapait me tenant le visage tout prés du sien jusqu'à ce que je promette que je dirai ce qu'elle veut.Ma soeur a dit qu'elle voulait rester avec "tata".

Cette vipère de nourrice,suite à cela m'a humilié au collège et pendant un mois et demi de vacances chez elle, en vacances elle m'a battue chaque jour , privée de dessert, de glaces, quand tout le monde en mangeait devant moi;, elle m'a fait faire tous les travaux de la maison pour me punir. confused confused

Mi juillet alors que je commence à craindre de devenir folle au point de la tuer avec cette carabine pale pale cachée dans leur chambre, la décision du juge arrive ; j'irai en foyer et ma soeur aussi!! Ma soeur fait semblant d'être triste ce qui lui vaudra d'être bien traitée jusqu'à la fin des vacances, enfin bien traitée, c'est vite dit, j'y reviendrai plus tard.Mais dés que nous avons pu trouver une minute toute les deux, elle m'a remercié et s'est mise à pleurer en me remerciant d'avoir osé le dire.Elle pleurait car elle était bien traitée tandis que moi je me faisais frapper tout le temps!!

Donc jusqu'à mi août , j'en ai pris plein la gueule, me donnant du courage en comptant les jours.C'est cette année que son fils m'a forcé à le prendre dans ma bouche si vous voyez ce que je veux dire, il m'a violé a plusieurs reprises et çà j'arrive à le dire mais il y a d'autres choses , être violée, c'est quelqu'un qui sans votre consentement vous prend quelque chose que vous ne voulez pas, il vous vole votre âme, vous domine sans que vous l'ayez décidé, dans ses yeux il y a de la jouissance à vous voir mal et sous son emprise et tu es passive ou tu te débat mais c'est un autre qui fait cette chose horrible. Quand on vous force a faire quelque chose en vous obligeant de surcroît a regarder ce que vous faites, c'est pire encore, vous avez fait cet acte, c'est plus douloureux pour moi que le viol en lui même.En fait j'ai beaucoup parlé de la maltraitance que j'ai vécu par la vipère mais de cela rarement, je crois que de vive voix j'ai du en parler à mon mari et a une amie qui m'a connu a l'époque des faits et à une autre mais sans rentrer dans les détails.

.

..Un jour que ma soeur a trouvé un slip par terre près du linge à repasser, elle l'a remis dedans , voila la furie qui demande qui a fait ça ,ma soeur lui dit que c'est elle et elle se jette sur elle lui frottant le slip sur le visage, tu ne vois pas que c'est un slip sale!!!! Elle lui hurle dessus et lui serre le coup avec. Ma soeur est venue me voir ensuite en larmes m'expliquant ce qui s'était passé et bien voyez vous, j’ai eu une haine, une envie de meurtre, vous ne pouvez pas savoir, Elle m'a prévenu un mois avant que l 'on s'en aille de chez elle, pour vivre en foyer, qu'elle me tuerait(si elle avait su que j’avais été a deux doigts de le faire moi) si je répétais quoi que ce soit qu'on ait subi chez elle.Moi aussi des fois je rêve de la tuer car j'ai mal et tout le monde s'en fout que des enfants soit maltraités en famille d'accueil, hors c'est courant. C'est vrai que certains peuvent vouloir se venger de leur nourrice et raconter n'importe quoi mais pendant qu'ils sont là bas, pas dix ans après et ils ne portent pas plainte comme je l'ai fais deux fois déjà, ils ne contactent pas d'association, ils ne recherchent pas de témoignages comme je l'ai fais, alors pourquoi l'enquête policière est elle toujours classée ? Je n'abandonnerai jamais jusqu'à ce qu'on reconnaisse ce que ma soeur et moi avons subies et qu'on prenne des mesures nouvelles pour que ça ne se renouvelle plus pour d'autres.
bounce bounce Embarassed


Une fois que nous avons été en foyer, nous sommes reparti un week-end chez la vipère et croyez moi elle m'a foutu une baffe dés le premier jour parce que j'avais laissé mes cheveux lâchés.Elle m'a frappée pour une histoire de carton aussi, bref! Je ne comprends pas, comment n'a t- elle pas pu soupçonner que nous irions nous plaindre un jour!!! Elle m'avait menacée de me tuer si je révélai quoi que ce soit mais les enfants ça grandit et un jour ça devient adulte, comment n'a t- elle pas pu songer à tout ça!!!

Depuis, elle a eu des problèmes avec le conseil général je crois et elle ne travaille plus avec eux.Par contre je sais par sa nièce qu'elle garde les enfants d'un couple d'amis la journée. Il semble que ça se passe bien .Forcément les parents sont des gens respectables, elle a quand même dû répondre aux gendarmes en ce qui nous concerne et en plus elle ne garde ces enfants qu'a la journée.Tout ses enfants à elle sont partis de la maison.Je crois que beaucoup des coups que l'on prenait étaient pour la décharger d'une fatigue nerveuse et physique, elle était méchante ça s'est sûr , sa famille le dit, mais en plus elle était mal dans sa vie de femme et sans doute fatiguée d'avoir 5 enfants à s'occuper, ses 3 enfants et moi et ma soeur.Pourtant elle n’avait pas à se plaindre de nous, nous avions de très bons résultats scolaires;j'ai passé des nuits entières des l âge de 8 ans à me demander ce qu'elle attendait de nous.En fait nous n'y étions pour rien .Elle ne nous aimait pas c'est tout!!!

[color=darkred]Moi j’adorais l’école, les vacances scolaires c’était un cauchemar, j’en pleurais une semaine à l’avance.
Même si à l’école on se moquait de moi parce que j’étais mal habillée, mal coiffée, au moins il y avait la bibliothèque pendant les permanences, la cantine où je mangeais à ma faim, je n’avais pas peur de me prendre un coup d’un moment à l’autre sans aucune raison, je crois que le pire c’était ça, l’injustice je ne méritais pas ces coups, je ne faisais rien qui puisse justifier une telle méchanceté
.[/color
]Certains ne comprennent pas que personne n’ait rien remarqué mais
voyez vous ces institutrices,en ce qui concerne la primaire, c'était de1986 jusqu'a1990, dans un petit village du sud de l'Essonne, savaient mais nous avions très peur qu'elles le disent, nous étions des enfants, nous leur avions demandé de ne pas en parler car sinon nous serions encore plus battues. Un jour, une institutrice de ma soeur a convoqué notre famille d'accueil et lui a dit que ma soeur s'était plainte de mauvais traitements. Savez vous ce qui s'est passé? Ma soeur a eu le droit de retour à la maison à la punition que nous redoutions le plus; ce qu'elle appelait "la gymnastique".Elle a surnommé ma soeur causette « .HA tu veux te faire plaindre tu vas voir ». Le pire c'est qu'elle niait même devant nous, nous frapper.Elle nous disait sans cesse qu'on devrait lui être reconnaissante de tout ce qu'elle faisait pour nous" je vous nourris, je vous loge, je vous emmène en vacances, je lave votre linge et voilà la reconnaissance, elle s'occupe de vous votre mère??? Non elle s'en fout de vous votre mère! Dur d'entendre ça ! Aujourd'hui, les instituteurs font des signalements même quand ils ne sont pas fondés mais accuser une famille d'accueil à mon époque, ça n'était pas possible.

J'ai l'intention d'aller voir la femme qui nous a détruite ma soeur et moi pour lui montrer ce que je suis devenue et lui montrer que je n'ai plus peur d'elle.J'ai prévu ça pour l'année prochaine.Moi je n'ai jamais essayé d'attenter à mes jours, je ne le ferai jamais, mais ma petite sœur, elle ,plusieurs fois .Aujourd'hui encore j'ai peur pour elle, son mari ne supporte plus qu'elle aille mal, moi ,j'ai perdu un homme que j'aimais pour les mêmes raisons, il y a de cela 6 ans quand j’étais encore victime et que je n’avais pas encore eu le courage de porter plainte contre mon bourreau. silent silent silent
Chaque jour la douleur est là, la colère contre ce système et tous ceux qui font la gueule sans raison, moi j'ai souffert mais je continue de croire que la vie vaut la peine d'être vécu et je veux croire que l'homme n'est pas mauvais je continue de faire confiance aux autres, on ne cesse de me dire que je suis naïve et que la vie va se charger de m'apprendre que le monde est mauvais,C'est à moi que l'on ose dire cela, je crois rêver!!! J'ai pleuré pendant 10 ans ,subissant coups et humiliations , vu ma petite soeur se faire frapper devant moi sans pouvoir rien faire mais ce n'est pas pour ça que j'ai renoncé à être heureuse et à croire que l'on peut encore changer le monde, alors par respect pour mon passé, pensez à moi, et tous ceux qui vivent une vie qu'ils ne supportent plus, relevez vous et allez vers vos rêves, tout est possible.Ayez une vie en accord avec votre âme, ouvrez vos yeux, osez être heureux car si j'y arrive, vous pouvez malgré vos propres souffrances y arriver aussi.Ma vie en famille d'accueil n'est qu'une toute partie de mes souffrances j'en ai vécu beaucoup d'autres qui résultent de ça.La mort de mon bébé à sa naissance par exemple et d'autres choses dont je ne parlerai pas

.Mon rêve c'est que l'on enlève plus d'enfants à leurs parents sauf à leur demande ou si les enfants sont maltraités physiquement par leurs parents et que nous changions tous notre façon de vivre et de nous comporter les uns avec les autresJ’ai beaucoup souffert, il m’arrive encore parfois d’avoir le cœur qu saigne mais j’essaie de positiver cette horrible enfance en essayant de changer les choses, peut-être certains ont-ils étés surpris, voir choqué, des détails intimes et personnels que je livre, mais tel est le prix de mon combat !
affraid affraid affraid
C’est en vous alertant sur mon histoire que je pourrai sensibiliser les gens au sujet de la maltraitance institutionnelle. Je vous invite à lire «histoires d’enfants placés trouvés sur le net », ces témoignages m’ont étés adressés pour les uns et les autres je les ai trouvés sur divers sites.Merci à ceux qui m’auront lu jusqu’au bout, j’invite ceux qui ont vécu des choses similaire à déposer leur témoignage, ce site a pour but de montrer que la maltraitance en famille d’accueil existe et j’ai besoin de vous.

Neutral Neutral Bienvenue sur votre forum Surprised Surprised

Lenaika anstett
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://malt.board-realtors.com
crista

avatar

Féminin
Nombre de messages : 49
Age : 50
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: MON HISTOIRE d'enfant placé   Mer 25 Avr - 10:23

J AI BIEN RELU TON HISTOIRE QUESQU TA PU ENDURE TA SOEUR ET TOI ?JE NE SAVAIT PAS QUE SA EXISTAIT DES GENS COMME cA C EST PAS DES HUMAINS cA ?
cA NE DEVRAIt PAS EXISTé SUR TERRE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PAQUITO



Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: MON HISTOIRE d'enfant placé   Dim 29 Avr - 9:12

juste pour dire que le retard tu pourra jamais le rattraper alors fonce sur l'avenir et soyez heureuse et unie tout les deux essayer d'oublier ce passé même si je sais que de tout facon c'est peine perdu car mais si tu réussie a avoir ce que tu veux dans la vie le subconcient lui il oubie pas malheureusement et comme on a pas un cerveau reformable comme les ordi faut ce dire qu'il faut apprendre a vivre avec et profité de tout les beau instant de la vie un sourire une phrase une promenade un amour bref faut tout prends ce qui passe
courage et bonne chance à vous deux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La cocotte

avatar

Féminin
Nombre de messages : 70
Age : 40
Date d'inscription : 17/03/2007

MessageSujet: Re: MON HISTOIRE d'enfant placé   Dim 29 Avr - 15:25

je n aurai pas aussi bien dis Paquito ...

bisous à toutes les 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lenaika
Admin
avatar

Nombre de messages : 482
Date d'inscription : 27/02/2007

MessageSujet: Re: MON HISTOIRE d'enfant placé   Jeu 16 Oct - 23:38

TOUJOURS PAS DE NOUVELLES DE MON AVOCAT , je sais que la justice en france n existe pas , ellene sera pas condamné ici bas , le supporterai je?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://malt.board-realtors.com
Sarah



Féminin
Nombre de messages : 5
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2008

MessageSujet: Re: MON HISTOIRE d'enfant placé   Ven 14 Nov - 4:06

lenaika a écrit:
TOUJOURS PAS DE NOUVELLES DE MON AVOCAT , je sais que la justice en france n existe pas , ellene sera pas condamné ici bas , le supporterai je?

Lenaika,

Je viens de lire ton histoire et celle de ta petite soeur. Merci pour ton témoignage très émouvant, et bien-sûr écoeurant, révoltant vis-à-vis de cette souffrance que vous avez endurée inutilement sous couvert de "protection de l'enfance". Comment une telle situtation peut-elle perdurer pendant des années. Les éducateurs étaient-il aveugles ?

Où en est la procédure de plainte aujourd'hui ? Comment cette marâtre et son fils violeur ne peuvent-ils pas être condamnés ? Ce sont les victimes qui deviennent coupables, comme dans l'histoire de notre famille...

Je te trouve très courageuse, pleine de force, d'intelligence du coeur et d'esprit. Je te souhaite le meilleur pour la suite, pour ta vie, ainsi qu'à ta petite soeur.

Sarah

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lenaika
Admin
avatar

Nombre de messages : 482
Date d'inscription : 27/02/2007

MessageSujet: Re: MON HISTOIRE d'enfant placé   Ven 14 Nov - 14:01

j attends , toujours et encore.

Vois tu je me suis jurée de ne pas devenir mauvaise meme si mon enfance n a été que violence et insultes , meme si j etais seule chauqe jour pendant 10 longues annees , non j ai dcidé de rester juste et bonne , c est ma victoire sur elle et sur ceux qui m ont placés.

Mon experience m a ouvert les yeux , mais j essaie tout de meme de rester objective, certains acteurs sociaux font bien leur travail mais tellement le font pour ganer leur vie , sans avoir a l esprit qu ils peuvent detruire des vies , des enfances , des espoirs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://malt.board-realtors.com
Sarah



Féminin
Nombre de messages : 5
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2008

MessageSujet: Re: MON HISTOIRE d'enfant placé   Ven 14 Nov - 14:32

Lenaika,

J'espère que tu auras gain de cause dans ton combat de reconnaissance de ta souffrance, que le préjudice que tu as subi pendant toutes ces années sera reconnu, car il existe aussi une justice, qui fait aussi ce qu'elle peut parfois.

Le rôle des avocats est très important aussi. Dans notre affaire, certains sont directement porté préjudice à notre enfant et notre famille, pour des raisons obscures, contraires à la déontologie.

Oui, je suis d'accord avec toi. Il y a des professionnels qui sont très compétents, heureusement. J'ose espérer que c'est la majorité, mais les dysfonctionnements sont si importants parfois avec des conséquences dramatiques sur des enfants et leurs familles.

Merci de tout ce que tu fais pour mettre en lumière ces dérives, pour faire avancer les choses.

A bientôt
Sarah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coquillage



Féminin
Nombre de messages : 1
Age : 68
Date d'inscription : 21/11/2008

MessageSujet: QUELLE FORCE !   Sam 22 Nov - 12:19

[ I love you

Votre histoire s'est passée dans les années 80, j'en reviens pas. Comment est-ce possible. Quel courage vous avez, continuez à vous battre. Je voudrais vous apportez tout mon soutien et j'aimerais faire quelque chose pour vous aider, mais quoi ? Moi aussi enfant de la DASS, j'ai souffert mais je n'ose plus en parler après vous avoir lue. Vous avez vécu l'enfer et le mot n'est pas trop fort. Je vous souhaite tout le bonheur du monde et une belle revanche sur cette sorcière. Comment vous aider.

Toute notre affection aux deux petites soeurs. Courage, courage et bien plus pour votre vie de femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lenaika
Admin
avatar

Nombre de messages : 482
Date d'inscription : 27/02/2007

MessageSujet: Re: MON HISTOIRE d'enfant placé   Sam 31 Jan - 18:55

BONJOUR

Je viens juste de lire votre message et je vous remercie de vos paroles.
Vous ne le savez peut etre pas mais ce sont ce genre de paroles qui nous aident a tenir.
C est dur de vivre avec ce passe mais ce qui l est encore plus c est d e vivre dans la societe actuelle en ayant ce passe car je suis en decalage totAL avec les autres qui m entourent , j ai justement un caractere gaie optimiste , je crois qu il faut aimer tout le monde et je crois en ce reve impossible de rendre le monde meilleur alors on me dit:

_T es jeune .t as rien vecu .tu es naive c est pour cela que tu penses comme ca

Et là vous avez mal
si seulement ils savaient ce que ja i endure et quel courage il me faut pour continuer a croire en ce reve fou de bonheur mais j ai toujours lutte je continue .
Je suis epuise j aimerai etre et avoir eu une vie normale .


Quand les autres parlent de leur enfance , de leur parcours et que moi je ne peux pas car il va falloir reveler des choses et parler du passe et en fait QUAND vous parlez de votre passe les gens sont mal a l aise et pensent que vous manquez de pudeur ou que vous mentez tant votre histoire semble incroyable, voila le pire c est que tout le monde se desinteresse des enfnts places ET JE NE PEUX PAS PARLER DE MON ENFANCE COMME TOUT LE MONDE;

c est ca qui me fait mal parce qu il y en a tant d enfants places qui souffrent et aimeraient qu on les ecoute;

oN A DETRUIT MA VIE

MA FAMILLE D ACCUEIL NE SERA JAMAIS CONDAMNE MON AVOCAT S EN FOUT ET MOI EN PLUS J AI PAS Meme LE DROIT D ALLER MAL IL FAUT TOUJOURS SOURIRE ALORS JE SOURIS ET JE ME BATS

et des fois je pleure je pleure beaucoup;;;;comme aujourd hui mais demain ca ira mieux..........
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://malt.board-realtors.com
SOS Parents Abusés

avatar

Féminin
Nombre de messages : 11
Age : 49
Date d'inscription : 08/05/2011

MessageSujet: Re: MON HISTOIRE d'enfant placé   Mar 10 Mai - 16:11

lenaika, avez vous obtenue quelque chose avec votre avocat ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ange



Féminin
Nombre de messages : 1
Age : 51
Date d'inscription : 09/10/2011

MessageSujet: Re: MON HISTOIRE d'enfant placé   Dim 9 Oct - 15:21

Bonjour,

A la lecture du témoignage de cette enfant placée, je suis bouleversée. Le site que je découvre permet de pouvoir enfin dénoncer certaines pratiques éducatives mais combien osent aujourd'hui parler de leur histoire ?
Je suis moi-même victime d'une longue et pénible histoire où la maltraitance en famille d'accueil m'a fait entrevoir la laideur de la souffrance mais le pire est d'avoir découvert dans des écrits que certains professionnels ont laissé faire l'inadmissible dans des familles situées parfois près de leurs bureaux d'aide sociale. Sous prétexte que le Code Civil prévoit que l'enfant doit obéissance à ses parents, ceux qui en ont la charge par délégation d'un Parquet ont alors tout pouvoir sur l'enfant qui sont dépositaires de l'autorité.
Eduquer un enfant privé de sa famille à sa future liberté passe nécessairement par des règles que l'adulte doit mettre en place pour son intégration en collectivité ou en société mais ceux qui en ont la charge édictent trop souvent ces lois intrafamiliales dans un seul but , celui de leur propre liberté qui ne doit être entravée et non dans ce but d'accompagnement de l'enfant placé.

Très sincèrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lenaika
Admin
avatar

Nombre de messages : 482
Date d'inscription : 27/02/2007

MessageSujet: reponse a ange    Jeu 29 Mar - 0:01

oui je suis bien da ccord avec vous ange ........trop de professionnels dans l education spécialisé ne savent pas respecter le jeune ni sa famille.
Ilfaut savoir que certains educateurs ( voir livre de l education spécialisé de lemay ) décident de travailler pour la protection de l enfance car eux memes ont étés maltraités par leurs parents et des lors ils se donnent le role de sauver l enfant de sa famille qu ils considerent comme nefaste comme ils consideraient la leur .
De plus quand un educateur se projette ainsi sur l enfant il ne cherche plus a l accompagner mais a sauver ce qui le met mal , sans parler des educateurs qui ont un tel sentiment d impuissance qu' integrer la protection de le nfance est alors une aubaine pour maitriser quelque chose et avoir enfin un pouvoir ..heureusement tous les educateurs ne font pas ce metier seulement pour se sentir valorisée , certains sont geniaux , mais malheureusement beaucoup d entre eux sont souvent coincés , hyper serieux , voire ils donnent l impression d etre mal dans leur peau .......

je pense que si un enfant placé ,est accompagné par un educateur qui ne respecte ni son desir de rentrer chez lui ,ni l amour qu ils porte a ses parents et si il se substitue trop aux parents de cet enfant, l éducateur devient dangereux pour l enfant .....En même temps il faut reconnaitre que c est un metier difficile car savoir ou s arrete leur legitimité a eduquer l enfant car ils sont bien obligé aussi de leur apprendre des règles etc...et ne pas prendre non plus entierment le role des parents n est pas chose aisée.....de toute façon tant qu on continuera a laisser des personnes qui ne s investissent pas dans leur formation prétendre au diplôme ( je suis moi meme en deuxieme année educatrice spécialisée) qui jouent sur leurs ordinateurs pendant els cours , regardent des films pendant un cours sur la protection de l enfance, passe la moitié du cours a envoyer des sms pendant un cours sur l accompagnement des familles , tant que des eleves seront en formation juste pour le diplome et sans avoir l envie de comprendre et de s interesser , on aura des enfants placés injustement et maltraité dans les institutions ..........Moi je perds espoir car quand je regarde les élèves de ma classe j ai vraiment peur et j ai même envie d arrêter cette formation tellement cela me révolte ....Ils n ont jamais rien a dire... jamais rien a penser ....certains ne supportent pas qu on pointe le doigt sur les dysfonctionnements des institutions ....ces élèves réagissent comme si on les attaquait personnellement car comme je le disai tout a l heure pour certains l identité professionnelle supplée au peu d identité personnel qu 'ils ont , ils deviennent les valeurs de l institution pour laquelle ils bossent , ils ne pourrant donc pas la remettre en question sans se sentir personnellement morcelé ....

Ca fait un an et demi que j essaie de tenir , on regarde des dvd sur des enfants placés , des enfants maltraités violés et moi je dois supporter sans pleurer ...c est dur Sad .......En plus certains osent dire mais ces enfants il faut bien les proteger ils veulent rentre chez eux mais ils savent pas ce qui est bon pour eux , nous intervenons dans leur interet

de quel droit un adulte peut il penser mieux savoir que l enfant ce qui lui fait du bien et du mal ???? pale

Moi qui ait été placé j aurai préféré mourir de faim aupres de ma mere qu etre tabassé huimilié pendant toute ces années et je dirai que de toute facon même si on est bien traité un enfant placé ne se sent jamais chez lui dans une institution



La différence on la porte notre vie entiere ..........aujouird hui encore investir un stage , un groupe est difficile car ma vie ayant été particuliere je suis différente etrange et les autre sme renvoie sans cesse cette etrangeté qui est la mienne me ramenant encore a mon passé d enfant placé séparé de ses parents , ils me renvoient au manque d amour et au manque d une vie normale surtout ..........je continue de pernser que els services sociaux n ont fait que detruire ma vie et pourtant dieu sait que j ai essayé de voir les choses autrement .......... No


Dernière édition par lenaika le Jeu 29 Mar - 0:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://malt.board-realtors.com
lenaika
Admin
avatar

Nombre de messages : 482
Date d'inscription : 27/02/2007

MessageSujet: Re: MON HISTOIRE d'enfant placé   Jeu 29 Mar - 0:37

AUTRE cCHOSE

Quand ceux qui se réferent a la justice disent a un enfant que c est pour le proteger qu ils le place , il faut que ceux ci comprennent bien qu alors l enfant devenu adulter associera protection justice et autorité a autoritarisme , angoisse , manque , risque d etre séparé ...

Aujourd hui parce que j ai été soumise aux coups, aux insultes de cette femme , parce que mes educateurs ont cru en cette femme hypocrite et pour notre bien nous ont laissé la bas ,parce que la justice s est permise de s introduire dans mon histoire pour me la voler , pour toutes ces raisons il m est aujourd 'hui impossible de laisser quelqu’un un vouloir décider pour moi , vouloir me modeler .
je déteste le mensonge et ceux qui comme certains des élèves de ma classe qui disent un truc tout bas sur les profs et quand les prof leur demande ce qu elles ont dit elle mentent( honteusement ...chose acceptée par beaucoup mais qui moi me dégoûte ....je ne supporte pas les préjugés et j ai besoin toujours de montrer ce qui ne st pas dit , du coup je dérange , je ne sais pas faire semblant et dire comme tout le monde même si ca me faciliterait la vie , je ne peux pas faire semblant je suis obligée d être moi tout le temps et ca aussi ca dérange , on a tellement emprisonné mon âme quand j etais enfant qu aujourd hui je ne permet pas qu on essaie de me ligoté la bouche ou qu on veuille faire taire mes idées et réflexions .......pour moi rien n est vrai, rien n est sur,et dans l avenir que je m étais choisi éducatrice spécialisé on ne vous demande pas de vous poser des questions mais de trouver des réponses et de croire en celles cis ......en gros on est la pour agir .mais agir comment??? Peu importe je crois il suffit qu en formation on nous ait bien fait comprendre que de toute facon ces enfants ont eu unen histoire si dramatique que si on fait des erreurs ce sera toujours moins grave que ce qu ils ont vécu dans leur famille cfar si conséquences ce sera toujours de la faute des parents et jamais de la notre ....triste a comprendre ......c est telleemnt plus facile de se dire cela ......c est bien degueulasse pour ces enfants et leurs familles .......

Dans ma classe une poignée seulement ont envie réellement de s intéresser aux autres et d agir pour les aider , les autres ....elles auront quand même leur diplôme car les institutions préfèrent des personnes qui font ce qu' on leur dit plutôt que des personnes qui pensent et risquent de remettre l institution et son organisation en cause .....c est un drôle de métier .........On vous apprend aussi a prendre de la distance et que quand vous souffrez pour une personne en fait vous ne souffrez que pour vous même histoire de vous faire croire que vous pensez qu'a votre nombril et que vous cessiez donc de souffrir pour les autres...car dans ce métier on ne tient pas quand on se laisse toucher par la souffrance des autres alors ils ont tout inter t nos formateurs a nous apprendre a devenir froid le plus tôt possible

je ne suis pas d accord et ne le serai jamais c est en touchant la souffrance de l autre que naît aussi notre désir de l accompagner , en sachant ce qu' il ressent on sait aussi comment l 'aider ...........

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://malt.board-realtors.com
ouverture d esprit



Masculin
Nombre de messages : 12
Age : 52
Date d'inscription : 12/04/2012

MessageSujet: Re: MON HISTOIRE d'enfant placé   Jeu 12 Avr - 23:33

Bonjour a vous,vous avez relaté avec beaucoup de sincérité votre calvaire.Aucune personne, ne pourras vraiment ressentir ce que vous avez ressenti durant toutes ces années.Le fait est que le vécu appartient a chacun.Je ne suis pas vrament d accord avec vos propos,mais je les respecte car vous vous appuyez sur votre propre vécu .Dans votre histoire il manque un paragraphe concernant votre enfance avant votre placement ,pourriez vous expliquer comment ce passait la vie a la maison.Vous expliquez que votre placement résultait d une dépression de votre maman .Cette dépression a surement une explication ,cela pourrait peut etre vous aidez ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lenaika
Admin
avatar

Nombre de messages : 482
Date d'inscription : 27/02/2007

MessageSujet: Re: MON HISTOIRE d'enfant placé   Ven 13 Avr - 21:25

bonsoir ouverture d esprit .....j applaudis dejà le choix du pseudo ....signifie t il que vous l etes ou que cela importe pour vous de tenter de l etre au maximum ?Je pense qu on ne choisit jamais son pseudo par hasard c est un message , quelque chose qui bien souvent veut donner une info sur soi , info réelle ou fantasmée mais il me renvoie quelque chose de positif
Quant a votre message et la question que vous me posez , je tiens a y répondre d une manière sincère et autant que peut objective .

En effet ma mère était depressive , en depression sévère même puisqu elle a fait de nombreuses tentatives de suicide . Quant a mon père il était alcoolique mais jamais violent , ni avec moi ni avec ma mere ...c etait un homme tres doux que j aiamais profondément ...Ma mère était nerveuse , exigeante avec lui ....Avec nous selon mes souvenirs c etait une mere qui nous prodiguait tous les soins necessaire a notre épanouissement , nous mangions a notre faim , viande légumes frais pâtisseries , cela est important pour moi car dans ma famille d accueil j ai souffert de la faim ....quand nous allions voir notre mere nous mangions toujours de la viande fraiche du poisson frais etc..... Ma mere ne m a jamais frappé , nous sortions souvent nous promener pres de la seine , a noel nous etions gatés( je me souviens encore de deux noel avec ma mere, vélo + chateau de sheila peluches etc.... , j avais une enfance normale ....Mes souvenirs sont bons dans l ensemble je faisais souvent des cauchemars et je me refugiais dans le lit de ma mere qui me gardait avec elle , mon pere me racontait des histoires , quand il etaiyt la ...par contre il y avait des scenes parfois violentes entre mon pere et mon frere qui se droguait , il a balancé un jour une assiette sur la ette de mon pere qui a du aller a l hopital ....mon pere ne s est meme pas enervé .....je me souviens que parfois je partais longuement chez ma grand mere paternel , sans doute quand ma mere n etait pas apte a s occupper de nous , je detestais aller la bas ma mere me manquait trop......d autres souvenirs un bar ou nous allions il y avait un juke box et mon pere mettait du bachelet pour ma mere ....voila mes souvenirs ils sont peut etre selectifs mais ce sont les miens ...je me souviens de mes educzteurs qui venaient a la maison , je n allais pas souvent a l ecole maternelle , cela a peut etre aussi été decisif dans le choix de nous placer .......nous avons été placé a un moment ou ma mere etait hospitalisé , c est mon pere qui a accepté le placement , ma mere lui en a beaucoup voulu de cela .....moi je ne leur en veux ni a l un ni a l autre , ils n etaient pas en capacité selon les professionnels de nous eduquer et on a été placé , j en veux a ma famille d accueil et a mes educateurs nonpas de ce que l on a vécu mais plutot de n avaoir jamais voulu me croire ....ils ont tenté de me faire croire que je deformais la réalité sauf que beaucoup de personnes peuvent temoigner de ce que j ai vécu .....Je ne sais qu une chose j aurais peut etre ps eu suffisament de repere et aussi j aurai eu une mauvaise scolarité mais le fait d etre placé dans les conditions abominables dans lesquelles j ai grandi ont tué toute sécurité en moi , ont detruit mon ame et mon corps , l angoisse a fait son lit en moi , l angoisse du monde l angoisse de ce que je suis , je vis chaque jour avec cette impression d etre un etre a part qu on arrive pas a comprendre , avec ectte impression que je ne merite pas l amour ou le respect des autres avec cette sensation qu on a decidé de ma vie .... on m a violé physiquement mais aussi symboliquement , on m a dépossédé de ma vie de ma famille ...j aurai peut etre eu une vie de merde avec mes parents mais la vie que j ai eu a été pire et c est comme si ca n avait pas été la mienne . Mieux vaut vivre une vie de merde mais qui nous appartienNE qu une vie dans laquelle on ne peut s inscrire car on ne le reconnait pas comme etant la notre .......enfin j ai beau tenter d expliquer je pense qu on ne peut pas comprendre c est bien cela le plus dur ,.Mon experience ne me sert meme pas a quelque chose si au moins ce que j ai vecu pouvait servir pour fair prendre conscience de certaines chsoes pour que ce que j ai vecu ne se reproduise pas pour d autres , alors ma douleur s evanouirait .....souffrir pour que d autres ne souffrent pas c est quelque chose qui rend a votre sale histoire du positif ...dans mon cas rien de ce que je n ai vecu ne sert a personne .....mon enfance m a detruite et me dessert encore a l age adulte.....mais quand meme pour finir sur quelque chose d e positif j ai la chance d avoir deux enfants extra que j adore que j eleve bien qui me donnent bcp de bonheur sauf quand je crains qu on me les enleve comme on m a enlevé a ma mere ....je vis aussi avec cette angoisse ...je les regarde dormir et je me dis et si demain on venait me les prendre et qu ils vivaient ce que moi j ai vécu ..... et si parce que j ai souffert on craignait que je sois une mauvaise mere et qu on me les enleve , je sais que j en mourrais .......j ai tout fait pour qu ils aient la plus belle vie qu il soit , leur inculquer l amour de soi et des autres leur apprendre a regarder le monde a etre genereux , ils sont epanouis , mais je crains tout de mem qu on me le prenne...................voila, mon passé et mon placement ne pourront jamais jamais me laisser de répit sauf quand mes enfants seront grand et que je n aurai plus acraindre que ce que j ai vecu ne se reproduise sur eux ........ quand ils sront grands je n aurai plus rien a craindre et je pourrai aussi mener mon combat pour que la protection de l enfance envisage la protection autrement qu en separant des enfants de leur milieu naturel mais d ici la peut etre la protection de l enfance qui commence a changer de regard et a maintenir les enfants un peu plus dans leur famille aura évolué de facon manifeste et que ce combat ne sera meme plus d utilité enfin je l espere de tout mon coeur ......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://malt.board-realtors.com
ouverture d esprit



Masculin
Nombre de messages : 12
Age : 52
Date d'inscription : 12/04/2012

MessageSujet: Re: MON HISTOIRE d'enfant placé   Ven 13 Avr - 23:57

Bonsoir a vous ,le choix du pseudo était de circonstance .Je vous remercie pour votre sincérité.je suis trés heureux de voir que vous ne vous trompez pas de direction.Je ressent une immense colère,votre besoin de parler est légitime.Je viens de regarder le reportage dur le prétre pédophile etienne 57 victimes 5ans de prison LEGER COMME PEINE;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ouverture d esprit



Masculin
Nombre de messages : 12
Age : 52
Date d'inscription : 12/04/2012

MessageSujet: Re: MON HISTOIRE d'enfant placé   Sam 14 Avr - 0:42

Je ne comprend pas pourquoi avez -vous peur que l on vous prenne vos enfants ? Pour quel raison pensez vous que lorsque ils seront grands vous n aurait plus rien a craindre ?N est on pas parents et grand parents jusqu’ à notre mort ? Il n y a pas de raison de s inquieter ,votre histoire n est pas celle de vos enfants.Vivre dans le négatif,n est pas bon ,vos enfants sont votre lumière laissez les vous éclairer.Vous expliquez que vous faites des études pour etre éducatrice spécialisée,ces études doivent tout de meme vous apportez quelques réponses? Soyez rassurée je vous crois ,la reconnaissance est longue et dfficile mais le chemin se rétréci de jour en jour croyez moi . sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lenaika
Admin
avatar

Nombre de messages : 482
Date d'inscription : 27/02/2007

MessageSujet: Re: MON HISTOIRE d'enfant placé   Sam 14 Avr - 17:31

Oui j ai un grand besoind e parler et de tout expliciter ....on a tellement interprete les choses a ma place que maintenant je tente de tout devellopper pour que ce que j essaie de transmettre soit le plus clair possible ....Concernant mes enfants , bien entendu qu on est parent jusqu a sa mort mais je suis optimiste concenant leur avenir , je pense qu ils auront une belle vie , je ne m inquiete pas plus que la moyenne des gens pour leur vie d adulte , ils seront heureux j' en suis sure ...ce que je pense c est que si j avais pas cette histoire particuliere vu mon optimisme sur d autres choses je serai une des mamans les moins angoissé qu il soit mais la avec ce placement j angoisse souvent, peur que les services sociaux leur detruise leur vie , je sais que ce n est pas rationnel mais le savoir ne suffit pas pour me deliberer de l angoisse ...puis cette formation d educatrice spécialisée réactive cette angoisse en vérité , c est depuis que j ai repris mes etudes que cette angoisse est là ....

je vous remercie de vous interessez a mon histoire .....Peut etre la votre n a t elle pas été facile non plus ou alors vous etes une personne sensible aux autres ......ca m a fait du bien d ecrire et ca m a donné l occasion de revenir ici ....

Je suis en psychotherapie mais ca ne sert a rien , rien ne sort , j ai juste peur que si je dis tout ce que je resens elle me catalogue ou ne me comprenne pas .....mes pensees se bousculent et vont trop vite et quand je les exprime oralement on n arrive pas a me suivre . Les psy , en genera, interpretent ce que vous dites sans chercher a comprendre certains details et finalement ils se trompent .......et ils ne peuvfent pas vous aider puisqu' ils ne comprennent pas le chemin que vous traversez ni de quelle maniere .

Il parait que je ne souffre d aucune pathologie mentale , plusieurs psy me l ont deja dit mais moi j arrive pas a me considerer normale .....je reve de rencontrer un jour un etre , un psy en fait qui comprenne ma facon de penser de ressentir sans que je me sente obligée toujours de donner le mode d emploi.....


je ne sais pas pourquoi vous etes venu sur ce forum .....apparemment vous n avez pas été placé et vous n êtes pas parent d enfant placé ....mon sentiment serait que vous travaillez vous meme dans l education spécialisé ou pourquoi pas dans la psychologie ou sociologie .......quand on a pas vécu ce genre de choses et qu on daigne laisser un message c est qu on cherche a soutenir ou a comprendre , spécificité des metiers de la relation et de l humain .......

Si vous avez des articles ou des ouvrages a conseiller , pour aider ceux qui ont étés placés ou qui vivent aujourd hui séparés de leurs enfants , n hésitez pas .....

merci encore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://malt.board-realtors.com
ouverture d esprit



Masculin
Nombre de messages : 12
Age : 52
Date d'inscription : 12/04/2012

MessageSujet: Re: MON HISTOIRE d'enfant placé   Sam 14 Avr - 19:09

Bonsoir ,ma façon de voir les choses a changé il y a peut de temps .Comme vous j ai un passé d enfant placé ,j ai réussi a faire sortir de mon passé ce qui était négatif.J ai eu la chance de participer a ce que l on appel des tables ouvertes.il s agit de rencontres avec des psychologues ,ainsi que des gens avec un vécu difficile.Le but est que chacun puisse s exprimer en toute liberté.Les psychologues vous explique le fonctionnement du psychisme ainsi que les conséquences que cela peut avoir a court terme puis a long terme.Si vous avez les facultés nécessaires a la compréhension,(vous aurez vite fais de vous en apperçevoir).Je m explique,lors des faits qui sont relatés par le psy ,si vous avez l impression d apperçevoir votre vécu ainsi que votre présent c est que vous êtes sur le bon chemin.N écoutez pas les propos rancuniers,faites vous une idée par vous même,ne vous faites pas manipuler,instruisez vous ,prenez ce que vous comprenez,interrogez si vous ne savez pas.Vous me dites que les études vous replonge dans votre passé,cela me semble normal.Comment pourrait il en être autrement ?.Affrontez vos peurs,comprenez ces peurs,faites vous aider par des gens compétents.Affrontez ces peurs,comprendre ces peurs,se faire expliquer ses peurs,vous permettra de vivre plus apaisée,ainsi le pourcentage de faire des erreurs diminuera fortement.Je pense que vous avez les facultés nécessaires pour réunir tout cela .Reprenez vos études ,apprenez ce que l on vous enseigne(passage obligé pour obtenir vos diplomes),instruisez vous par vous meme.Lorsqu une explication ne vous convient pas ne la jetez pas,voyez plusieurs avis.Ainsi vous pourrez construire votre devenir.Tel est le prix a payer ,la vie en vaut bien la chandelle Question
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lenaika
Admin
avatar

Nombre de messages : 482
Date d'inscription : 27/02/2007

MessageSujet: Re: MON HISTOIRE d'enfant placé   Mar 17 Avr - 0:16

merci .
ces tables ouvertes , c est quoi? JE PENSE QUE CA ME FERAIT DU BIEN DE FAIRE UNE THERAPIE DE GROUPE .....parfois je me dis que je m apitoie sur moi quand je vois toutes les souffrances qu il y a dans le monde mais je n arrive pas a pardonner ni a oublier ce que j ai subie , ma colere et mon sentiment d injustice ne veulent pas s eteindre ....parler avec d autres qui ont souffert me permettrait d etre moins egoiste et de sortir de mon statut de victime qui finalement me convient tres bien ....ca permet a ma colere de subsister peut etre pour ne pas sombrer .....vous avez de paroles sages qui j espere retiendront l attention de tous .....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://malt.board-realtors.com
lenaika
Admin
avatar

Nombre de messages : 482
Date d'inscription : 27/02/2007

MessageSujet: Re: MON HISTOIRE d'enfant placé   Mar 17 Avr - 0:19

comment avez vous vécu ce placement? Retrouvez vous des similitudes avec ce que j explique ? Cette impression d etre different , d avoir eu sa vie volée par les services sociaux .....Vous semblez vous en etre bien sorti....si vous le voulez votre temoignage ici pourrait etre enrichissant dans histoire d enfant placé .....enfin si vous le souhaitez bien entendu ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://malt.board-realtors.com
lenaika
Admin
avatar

Nombre de messages : 482
Date d'inscription : 27/02/2007

MessageSujet: Re: MON HISTOIRE d'enfant placé   Sam 21 Avr - 23:02

ouverture d esprit m a conseillé de relire mes propos , que dans ma facon d ecrire on a l impression que je crie , je ne suis pas objective ....peut on l etre?

Dans ma formation d educatrice spécialisée certains de nos formateurs ( pour le coup j ai des formateurs geniaux part contre) nous ont bien expliqué que l emploi du mot objectif est inapproprié car nous sommes toujours subjectifs , notre vision du monde se fait par nos experience ce que la memoire a selectionné , on a beau vouloir etre objectif , ce n est posible pour personne . Je le sais et ce st deja important. je raconte mon histoire comme je l ai vécu , ma soeur garde les memes souvenirs ( a peu pres) que moi. Mon histoire a été douloureuse mais je travaille dessus depuis plus de 15 ans , j ai un mari qui est educateur spécialisé qui a eu une enfance heureuse et qui partge mon point de vue sur la negligence et le peu d engagement de certains travailleurs sociaux .....Maintenant je sais aussi qu il y a des gens extraordinaire dans ce metier . le stage que je fais actuellement auprtes d enfants autistes et psychotiques me permet de rencontrer des pros geniaux qui s investissent enormement aupres des jeunes ...Voila si j ai pu laisser entendre a certains que tous les pros sont des cons , ce que je ne crois pas j espere que ce message dissipera le malentendu.....Concernant les familles d accueil , mon avis est celui que je denonce trop de familles d accueil font ce travail uniquement pour le fric.
J ai bossé pendant un an dans une asociation dont la presidente etait famille d accueil et qui m a demandé d etre vice préidente de son association.....c est elle qui ma révélé que beaucoup de familles d accueil qu elles connaissaient agissait de façon maltraitantes avec les gamins , d autres avec qui j ai été en contact étaient geniales , la mere de mon meilleur ami est famille d accueil et ce st une femme que j aime enormement .....il s agit donc pas de dire que toutes les familles d accueil sont mauvaises mais que certaines le sont et qu il faut agir et denoncer cela......



je me suis rendue compte qu il manquait un passage important dans mon histoire ici, celui qui ma mené sur le chemin de la guérison

j ai participé a un reportage qui est passé sur arte en decembre 2011 a une heure de grande ecoute ... ce realisateur a fait le reportage il ya deux ans et grace a lui j ai commencé a revivre .....son desir de me laisser la parole , sa compassion , son respect et la facon dont il m a accompagné depuis m ont rendu l envie de parler , m ont permis d etre a nouveau en colere , avant je m étais éteinte .........la colere , personne n aime cette emotion mais elle est benefique aussi , tout depend de la forme qu elle prend .....il ma dit que ja vais le droit d etre en colere .....il ma donné ce droit ..tout comme ma psy qui cherche a la faire surgir car avec elle cette colere ne sort jamais .......j ai envie de dire que , pour des personnes qui n ont jamais eu le droit d exprimer une emotion ou un seul desir étant enfant, il est imperatif qu un jour ils s accordent a l etre ou que quelqu un leur donne ce droit ......


Avant de commencer ma formation d educatrice spécialisée , j étais pleine de vie , de colere aussi , (le t-ournage du reprotage avait eu lieu 6 mois plus tot ) puis quand j ai commencé cette formation j ' ai été brisée pendant presque un an . J ai tenté de donner mon point de vue en cours mais personne ne voulait entendre , j avais forcément tort j etais forcément pas objective pour eux et surtout on me faisait comprendre que j avais tout interet a changer ma facon de penser .......j ai capitulé ....quand je parle a des gens ordinaires de la mlatraitance en familel daccueil ou de mon histoire tous sont scandalisés par le fait que cette famille d accueil qui voyait le psy du CAE n est jamais été percue comme maltraitante , tous sont sidérés de savoir qu il n y a jamais eu un seul controle chez cette femme , mes anciennes institutrices ont temoignées par ecrit que si un educateur s etait rendu une seule fois a l ecole ils auraient su a quel point on etait malheureuses ......
les gens ordinaires ne trouvent pas que jexagere ou que je ne suis pas objective mais par contre dans le social , enfin soyons plus sincere , dans ma classe , on considere que les services sociaux font un travail extraordinaire et que les familles d accueil aussi et gare a moi si j ose dire le contraire .....A chaque fois qu une personne m a reproché de ne pas etre objective elle etait du travail social....c est bizarre pour une profession qui se veut etre a l ecoute des autres et qui doit tenter d accepter de deconstruire des croyances , personne n a envie de deconstruire la notion actuelle d enfant en danger ni de vouloir essayer d admettre que beaucoup d enfants qui sont placés aujourd hui le sont parce qu il n y a pas assez de moyens pour faire du travail a domicile alors que cela suffirait.....
je suis un peu comme un commercial qui dirait qu il ne faut pas mentir a ses futurs clients , l entreprise verrait cela dun mauvais oeil....moi je dis que le travail social , notamment la prtection de l enfance et ca ne plait pas a ceux qui y travaillent ou s y destinent.....et je suis seule dans cette classe a le faire ....d autres de mes amies sont d accord avec moi mais jamais ne le disent en cours .....c est dur de dire des choses quand personne ne partage votre point de vue .....

Ai je tort de denoncer cela parce que je sais que d autres le vivent ou devrais je me croire exceptionnelle au point que ca n est pu arriver qu a moi .....non si moi j ai vécu cela d autres le vivent aussi , j en ai encore eu la preuve cet été pendant mon stage , en deux mois trois gamins ont denoncés des maltraitances dans leurs familles d accueil ......

les personnes que je connais qui ont étés maltraitées en foyer ou en famille d accueil n arrive pas a le dire ni a temoigner , meme pas sur ce forum....

pourquoi ? Mourir de dire la honte , car elles ont peur de ne pas etre crues et qu on ne comprenne pas leur colere leur douleur, peur de l indifference et d autres minimisent ce qu ils ont vécu ......

je dis des choses qui deplaisent avec lesquels certains ne sont pas d accord , mais essayez juste juste de comprendre que si je me tais , j aurai sur la conscience ce qui arrivera a d autres enfants placés.....interpretez comme il vous le plaira....confortez vous dans votre existence et vos idées , sans doute ai je tort et vous raison ? je le sais bien depuis 15 ans ce que pensent les pros du social "avec une histoire pareille on ne peut pas etre objectif" N est ce pas? et donc tout ce qu on peut dire meme si c est sensé et réfléchi5 plus réfléchi que ce que peuvent sortir bcp de soi disant pro ), on ne sera jamais pris au sérieux nous les emmerdeurs qui avaons souffert et qui voyons donc les choses différemment ... Nous avons tort (pour la plupart) car nous sommes minoritaires et que la majorité a toujours raison .......tant pis .... qu on ne me comprenne pas me fait du mal mais si je peux changer les choses rien qu un peu pour ceux qui en ont besoin, je le ferai , un enfant mérite d etre bien traité ,toute sa vie en dependra , et si certains ont été si brisé qu ils n arrivent pas a se battre , j ai décidé de le faire pour eux car l amour de ma famille m a donné une force incroyable .....le reportage a été vu ,, j ai déja été invité a une conférence sur paris pour parler d emon histoire , la prochaine etape c est une autobiographie . Deux journalistes m ont déjà engagé a le faire et le réalisateur de ce documentaire également .....pour ceux qui sont sur le forum qui ont vécu le placement ou le placement de leurs enfants de maniere douloureuse , envoyer moi un mp et des qu il sortira je vous donnerai le titre de ce livre , enfin des deux livres .....je suis encore a l état d écriture ....


j espere que si d autres ont vécu cette horreur , mon obstination leur donnera l envie de denoncer ce qu ils ont vécu , et je parle ici de toutes les formes de maltraitances , ceux qui sont maltraitées dans leur famille aussi doivent temoigner mais je sais que pour vous , certaines associations sont la pour vous accompagner et qu elles sont serieuses ......

voila , ouverture d esprit meme si il me trouve pas objective , a permis du coup que je lache tout ce que je n avais pas encore dit , c est pour ca que je dis qu il est toujours interessant de communiquer meme avec des gens qui ont des idees opposées aux votres et meme quand ils vous blessent ils permettent quand meme quelque chose , chacun apporte a l autre même si on ne s en rend pas toujours compte.........

ouverture d esprit a lui aussi connu le placement , ce st la premiere fois que je rencontre qielqu un qui a été placé et qui ne comprenne pas que je veuille denoncer les familles d accueil maltraitantes , on peut aussi en retenir qu il y a des placements qui se passent tres bien , et finalement que vous soyez pas d accord avec moi me ravit....je le redis nous faire part d votre experience en tant qu enfant placé pourrait apporter beaucoup .....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://malt.board-realtors.com
SOS Parents Abusés

avatar

Féminin
Nombre de messages : 11
Age : 49
Date d'inscription : 08/05/2011

MessageSujet: Re: MON HISTOIRE d'enfant placé   Lun 23 Avr - 18:46

Peut d'enfant ose parler de leur placement surtout si cela c'est mal passé, beaucoup cherche à oublié, et qui voudrai vraiment les écouter, car ont les traiteraient de menteur, ont leur a assez répété durant leur enfance, mais une ombre noir les suis malgré tout dans leur esprits, qu'il n’arriverons pas a se débarrasser sans être aidé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MON HISTOIRE d'enfant placé   

Revenir en haut Aller en bas
 
MON HISTOIRE d'enfant placé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» CMU et enfant placé en famille d'accueil
» Adoption: Mon histoire et ma demande d'agrément
» Recherche un livre, histoire sur...
» Un autre enfant apres la dpj
» Musique : La pittoresque histoire de Pitt Ocha

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les enfants placés :: PLACEMENTS: vos témoignages et réactions :: Mon histoire-
Sauter vers: